Mode

Mon dressing idéal

Quand j’ai eu l’idée de cet article, j’étais pleine de bonnes intentions et j’avais notamment en tête objectif précis : ne pas vous parler d’Ikéa. Je suis donc partie en quête sur la toile de nouvelles marques, qu’importe qu’elles soient chères, qui pourraient proposer un concept innovant, étonnant, personnalisable de dressing. (Je vous ai déjà parlé de ma quête du Graal ? Ben vous en voyez un nouveau ^^’) Quelle ne fut pas ma déception quand, au bout de quelques clicks, non seulement tout était très cher, mais en plus rien ne proposait autant d’option et de personnalisation qu’Ikéa ! Tristesse et stupéfaction.

Je suis donc retournée bien vite dans le droit chemin vers Ikéa (j’avoue mon manque de persévérance sur ce coup-là). Et là, merveille sous mon œil larmoyant (j’en fais trop ?), j’ai enfin réussi à faire fonctionner l’outil de personnalisation du système PAX. Alors oui, il n’y a pas ce genre d’outils pour les autres systèmes modulables de dressing, et oui, ça lague à mort, mais tout de même, on se donne une bonne petite idée.

D’abord, partons de ce que je veux : une pièce. Car vous avez remarqué que le titre de cet article n’est pas « mon armoire idéale », ni « mon système de rangement de vêtements idéal » (bon, le dernier étant pas tellement glamour, je me serais probablement abstenue dans tous les cas ^^’), mais bien « mon dressing idéal », que je conçois donc comme une pièce à part de la maison, probablement un peu comme une buanderie améliorée. Cette idée de pièce séparée n’est pas fortuite : l’expérience a montré que lorsque deux personnes qui travaillent pour l’éducation nationale cohabitent sous le même toit, elles n’ont JAMAIS les mêmes horaires, ce qui crée des petits drames vestimentaires et/ou de réveil, allant du « zut, j’ai oublié ma culotte donc *bam*, lumière dans la figure de chouchou » à « au secours ! j’avais prévu ma superbe jupette/sandalette et il y a un ouragan non annoncé par météo France dehors : je n’ai rien à me mettre !!! » Bref, vous l’avez compris, l’éducation nationale est mère de tous les drames. Tout ça pour dire que le jour où je pourrai avoir une pièce séparée pour mettre toutes mes affaires et ne plus m’engueuler avec chouchou sur l’heure à laquelle j’allume la lumière, je serai la plus heureuse des femmes ^^. Ce point en amène un second : si on ne veut pas donner l’impression d’une chambre d’asile matelassée, on évitera de mettre des portes aux éléments de rangement du dressing. Deuxième point, je rêve de partager mon dressing avec le-dit chouchou. Pourquoi ? Je ne sais pas trop, sinon que j’adore voir ses costumes et chemises alignées sur des cintres et peut-être parce que notre révolution vestimentaire s’est faite un peu au même moment, un peu de la même façon, donc c’est un truc qu’on aime partager ^^

Penderie Flo
Elles sont pas belles, les chemises de mon homme ?

Ensuite, et cette étape est importante, il faut établir mes besoins. Cette question étant un peu vaste et reliée à d’autres questions existentielles (vous savez répondre, vous, quand on vous demande de combien de tops d’été vous avez besoin dans la vie ?), je vais plutôt faire un bilan de ce que j’ai, à savoir, chouchou et moi confondus, 3 mètres linéaires de penderie et 5 (!) mètres linéaires d’étagères/tiroirs. Ceci en comptant les vieux sweats de randos et les bas de pyjamas mais en excluant les chaussures et les bijoux. Autant dire qu’on n’est pas sortis ^^

Commode_ouverte_chat
L’idée était de montrer l’espace de tiroir dont je disposais, mais mon chat en a profité pour vous faire un coucou ^^’

J’ajouterai, avant de me lancer dans la description proprement dite, quelques considérations pragmatiques : je souhaiterais qu’un maximum de mes vêtements soit suspendu, je trouve vraiment que c’est une présentation qui les met en valeur, et aussi tout le monde n’est pas comme mon beau-frère, qui repasse ses tenues le matin avant de les porter, et il faut bien éviter de froisser les vêtements entre le moment où on les repasse et le moment où on les porte. Cependant, et c’est un point important, certaines matières, je pense en particulier à tout ce qui se tricote, supportent mal d’être suspendues ; d’une manière générale, plus le tissage et lâche, plus il s’abîmera s’il est suspendu. Il est donc important de prévoir malgré tout quelques étagères/tiroirs pour ces pièces-là. Par ailleurs, il y a la question des sous-vêtements. Je ne sais pas vous, mais pour ne citer que ce problème-là, mes soutiens-gorge sont toujours rangés n’importe comment et je finis toujours par porter les trois mêmes. Pour cela il y a deux écoles : la boîte ou le tiroir. Je trouve le tiroir beaucoup plus pratique mais il faut alors trouver de bons séparateurs (pas des en plastique pourri, trop petits, et qui se déforment dès qu’on met quelque chose dedans. Ça sent le vécu, non ?), et je n’ai pas encore trouvé ce qu’il me faut pour l’instant.

Maintenant, au niveau de ce dressing fantasmagorique, il faudrait délimiter des zones. Déjà, de façon assez évidente, une zone pour chouchou et une zone pour moi. Ensuite, parmi mes vêtements il peut y avoir deux sortes de délimitation : par type de vêtement (haut, pantalon…) ou par type d’usage (pour aller travailler, pour sortir le soir…). Et c’est là que la solution m’échappe encore : je suis attirée par un rangement par usage, mais alors qu’advient-il des pièces multi-usage ? En outre, pour faire ce type de rangement, il me semble qu’il faudrait beaucoup plus de place, afin que chaque zone soit bien délimitée et aie encore la capacité d’accueillir quelques pièces. Par ailleurs, ça voudrait dire que pour chaque zone il faudrait des aménagements capables d’accueillir tout type de pièces : chaussures, pièce à poser, pièce à suspendre. C’est donc un vrai casse-tête et si un jour j’arrive à une solution je vous le ferai savoir mais pour l’instant on va dire qu’on reste au bon vieux système par type de pièce ^^’

Idéalement, je verrais donc une pièce assez vaste pour accueillir une armoire d’angle (disons 5 mètres linéaires, soyons généreux ^^), une commode, un valet (pour préparer une tenue d’avance ou recueillir une tenue enlevée quand j’avais la flemme de tout de suite la ranger, et pourquoi pas une coiffeuse, une petite table basse, un fauteuil, bref, quelques petits éléments de mobilier qui fassent de cette pièce quelque chose d’un peu plus que fonctionnel, quelque chose de vivant.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s