Minimalisme·Mode

Minimalisme

L’un des tous premiers blogs mode que j’ai découvert est un blog, assez classique au moment de sa création, qui a peu à peu évolué vers la promotion et l’explication de ce qu’est le minimalisme. C’est très certainement le blog qui m’a le plus influencée à ce jour.

into-mind.com

Ce blog est tenu par une londonienne qui aujourd’hui vit à Berlin. Elle y explique comment un jour elle s’est trouvée étourdie par l’industrie de la mode, qui encourage à acheter chaque jour de nouvelles choses, toutes plus tendances les unes que les autres. Comment elle s’était retrouvée à faire des achats pour se récompenser d’une semaine difficile ou pour se réconforter d’un coup dur, puis comment cette récompense était devenu un manque régulier à combler. Et comment, du même coup, sa penderie était devenue un chaos indescriptible dans laquelle elle ne se reconnaissait plus. Et je me suis reconnue dans cette histoire, qui ressemble à une histoire cent fois dite et entendue. Tout le monde aujourd’hui est victime de l’injonction de consommation, que ce soit des vêtements ou toutes sortes de gadgets. Nous sommes constamment encouragés à consommer plus, beaucoup plus que ce dont nous avons besoin.

Je fais partie des personnes qui répondent alors : « oui, mais je n’ai pas envie de vivre uniquement avec ce dont j’ai besoin ». Et c’est là que le minimalisme intervient, puisqu’il affirme qu’entre le pur besoin et la sur-consommation existe un équilibre dont dépend – en partie – notre bonheur. Selon cette philosophie, on ne vit pas plus heureux lorsque l’on est étouffés de babioles inutiles que lorsque l’on vit dans le dénuement le plus complet – peut-être même moins. L’élément clef qui permet d’adhérer à cette esthétique de vie et de consommation est donc de savoir reconnaître ce qui est intéressant de ce qui est superflu.

L’un des principes qu’elle défend est de se constituer une collection-capsule pour chaque saison et mi-saison. Pour une durée de trois mois, elle propose une garde-robe composée de 20 à 30 pièces (chaussures comprises mais accessoires exclus) (!). Elle précise bien sûr qu’il s’agit d’une garde-robe qui ne permet d’avoir qu’une seule sorte d’activité (20 pièces ne suffisent pas du tout si l’on porte des tenues complètement différentes pour travailler et pour nos activités quotidiennes) et qu’il s’agit évidemment de quelque chose de personnel, et qu’on ne saurait trouver de la satisfaction en suivant de façon rigide une série de règles qui ne sont pas adaptées à notre propre personnalité. J’ai donc vu, grâce à elle et à une autre blogueuse citée sur into-mind (mais dont j’ai oublié le nom), des exemples de capsules de 20 ou 37 pièces, et je peux affirmer sans honte que c’est beaucoup trop peu pour moi !!

Je n’en dévoile pas plus pour l’instant mais ce blog m’a vraiment marquée et je me débats encore pour en englober les concepts sans me noyer complètement, c’est pourquoi j’ai décidé de lui dédier une rubrique, qui vous tiendra informés de mes évolutions en la matière ^^

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s